Je suis en intérim et on me propose un CDI/CDD.

Adieu l’instabilité place à la stabilité !


À l’issue d’une mission intérimaire, vous pouvez être recruté par l'entreprise utilisatrice sans devoir vous justifier auprès de votre agence intérim, Triangle, Supplay, Manpower … qui vous emploie.


L’avantage de cette embauche est qu’au cours des 3 mois précédant le recrutement, la durée des missions accomplies est prise en compte pour le calcul de l’ancienneté, et également déduite de la période d’essai.


Bon à savoir : Si l'entreprise utilisatrice vous fait travailler après la fin de votre mission sans contrat, le juge peut requalifier le contrat de mission en contrat à durée indéterminée (CDI).



Cobaly

En 3 min devenez visible des agences

d'intérim autour de chez vous.



Vais-je quand même toucher une rémunération de fin de mission ?


Dans le cadre de cette fin de mission, vous percevrez, en même temps que votre dernier salaire, une indemnité compensatrice de congés payés !

Cette indemnité se calcule en fonction de la durée de votre mission sans pouvoir être inférieur à 10% de votre rémunération brute.


Exemple :


Vous avez perçu un salaire brut de 28 747 € durant votre mission soit 2 396 € bruts par mois. Dans ce calcul, vous avez accumulé 2 semaines de congés payés.

2 options de calcul sont effectuées, tout en sachant que la meilleure formule sera retenue à votre avantage.

  • Option 1 : Méthode de maintien de salaire

On compte 147 heures travaillées dans un mois comprenant 21 jours ouvrés avec 7 heures de travail par jour. Ensuite on déduit vos 2 semaines de congés payés représentant 2 semaines, soit 2 semaines, soit 10 jours représentant 70 heures de travail.

Le calcul devient : 2 396 x (10 x 7)/(21 x 7) = 1 141 €

  • Option 2 : Appelé méthode du dixième


Ici vous prenez 1/10e de votre rémunération brute : (28 747 / 10) = 2 874 €

Ensuite 2 semaines de congés équivaut à 12 jours sur un mois de 30 jours ouvrables.

Soit : (28 747 / 10) x ( 12/30 ) = 1 150 €

Ici on retiendra la 2ème option, plus avantageuse pour vous. Cette prime de congés payés de 1 150 € viendra donc s’ajouter à votre dernier salaire.


 

Nos astuces 😉


N’oubliez pas de faire valoir vos droits à Pôle emploi (nos conseils pour bien s'inscrire) car il est possible sous certaines conditions de percevoir un complément d’allocation chômage. Estimer votre complément d’allocation en cas de reprise d’emploi depuis votre espace personnel Pôle emploi ou en cliquant ici !



20 vues