top of page

Cumuler intérim et chômage : connaître les règles et les limites

Doublez vos chances sur le marché du travail : alliez intérim et chômage en toute simplicité ! Découvrez comment jongler entre missions, flexibilité financière et opportunités professionnelles.


Dans cet article, plongez au cœur du cumul intérim et chômage pour déverrouiller le potentiel caché de votre recherche d'emploi. Préparez-vous à saisir les avantages et à déjouer les défis pour booster votre carrière vers de nouveaux sommets !


Alors, prêts à relever le défi ? Suivez le guide !


Tirelire

 

💡Sommaire :


 

Les conditions pour bénéficier du chômage en intérim :

Comment bénéficier du chômage ? :

Avant de pouvoir envisager le cumul du chômage et de l'intérim, il est important de comprendre les conditions à remplir pour bénéficier des allocations chômage (ARE) :

  • Être inscrit en tant que demandeur d’emploi auprès de France Travail dans les 12 mois suivant la fin de votre contrat de travail. Pour en savoir plus sur l’inscription à France Travail, c’est par ici.

  • Avoir effectué 130 jours ou 910 heures au cours des 24 derniers mois si vous avez moins de 53 ans et des 36 derniers mois si vous avez 53 ans ou plus. Cela représente environ 6 mois à temps plein.

Il est également nécessaire de résider en France, d’avoir perdu votre emploi de manière involontaire (pas de démission) et d’être en recherche active d’un nouvel emploi.


Ces critères s'appliquent notamment aux intérimaires qui souhaitent bénéficier des allocations d’aide au retour à l’emploi.


Prétendre au chômage en intérim :

Pour cumuler intérim et chômage en France, une personne doit avoir travaillé au moins 610 heures au cours des 24 derniers mois, ou 36 mois s'il est âgé de plus de 53 ans.


De plus, il doit avoir terminé son dernier contrat intérimaire et ne pas avoir refusé de mission ou d'emploi correspondant à ses qualifications. Il doit également être inscrit à France Travail et se tenir à disposition des agences d’intérim et des employeurs pour accepter d'autres missions ou offres d'emploi.


Pôle emploi

Comment cumuler intérim et chômage ?

Le cumul de l'intérim et des allocations chômage est soumis à certaines règles et procédures. Lorsqu'un intérimaire accepte une mission temporaire, il doit en informer France Travail.


Les allocations chômage vont alors être suspendues pour la durée de la mission, mais elles seront remises en place une fois la mission terminée. Les revenus issus de la mission d’intérim effectuée seront pris en compte pour le calcul des allocations chômage lors de leur réactivation.


Toutefois, si le salaire reçu pendant le contrat d’intérim est inférieur au montant qui doit être perçu pendant la période de chômage, une partie des allocations chômage est versée pour compléter le salaire gagné en intérim.


Cobaly

Créez votre compte sur Pass Intérim et

accédez aux offres autour de chez vous !


Exemple 1 :

Prenons l'exemple de Mathieu, qui a perdu son emploi et bénéficie d'allocations chômage.


Il décide d'accepter une mission intérimaire d'une durée de deux mois. Avant de commencer cette mission, Mathieu en informe France Travail, qui suspendra ses allocations chômage pendant la durée de la mission.


Pendant ces deux mois, Mathieu perçoit le revenu de son emploi intérimaire.


Une fois la mission terminée, Mathieu déclare ses revenus à France Travail, qui réactive ses allocations chômage, mais ajuste le montant en fonction des revenus qu’il a perçu grâce à l'intérim.


Avantages et inconvénients du cumul :

Avantage Inconvénient

Les avantages :

Le cumul du chômage et de l'intérim présente certains avantages :

  • Dites adieu au stress financier : cela vous permet de maintenir un certain niveau de revenu pendant votre période de recherche d'emploi.

  • Élargissez votre champ de compétences : le travail intérimaire peut vous offrir une expérience professionnelle supplémentaire, élargir votre réseau de contacts et renforcer vos compétences, ce qui peut être un atout pour vos futurs employeurs.

Exemple 2 :

Prenons l'exemple de Sophie, qui a perdu son emploi dans le secteur de la vente.


Elle décide de cumuler le chômage avec des missions intérimaires dans des boutiques et des entreprises événementielles. Ce cumul lui permet de maintenir un revenu suffisant tout en cherchant activement un emploi permanent dans son domaine.


Les missions intérimaires lui permettent également d'acquérir de nouvelles compétences en matière de vente, de rencontrer de nouveaux clients et d'élargir son réseau.


Les inconvénients :

Le cumul peut compliquer la gestion de vos allocations chômage et nécessiter une communication régulière avec France Travail pour éviter des erreurs administratives. Le fait que les missions intérimaires peuvent être de durée variable peut rendre difficile la planification financière à long terme.


Enfin, le cumul peut limiter votre disponibilité pour les offres d'emploi permanent, car vous devez rester disponible pour accepter des missions intérimaires.


Limites et réglementations du cumul intérim-chômage :

Règlementation

En France, il existe un délai de carence de sept jours après la fin d'un contrat de travail. Pendant cette période, aucune allocation chômage ne peut être versée.


Si un intérimaire accepte une mission intérimaire pendant ce délai de carence, il peut bénéficier d'une suspension temporaire de son droit au chômage et d'une réactivation ultérieure de ses allocations une fois la mission terminée.


De plus, les intérimaires peuvent également bénéficier d'indemnités compensatrices de congés payés. Lorsqu'ils mettent fin à une mission intérimaire, ils ont droit à une indemnité correspondant à une partie des congés payés auxquels ils auraient normalement eut droit s'ils avaient été en emploi permanent.


De ce fait, le versement de cette indemnité peut différer la date à laquelle un intérimaire pourra percevoir les allocations chômage.


En bref :

Le cumul du chômage et de l'intérim peut être une option intéressante pour les travailleurs en transition. Cela leur permet de maintenir un certain niveau de revenu tout en continuant à chercher activement un emploi permanent.


Cependant, il est essentiel de comprendre les conditions pour bénéficier du chômage en intérim, de respecter les règles de déclaration et de se conformer aux réglementations spécifiques, y compris le délai de carence et les indemnités compensatrices de congés.


En étant bien informés et en agissant de manière responsable, les travailleurs peuvent tirer parti des opportunités offertes par le cumul du chômage et de l'intérim pour optimiser leurs chances sur le marché du travail.


Cobaly

Créez votre compte sur Pass Intérim et

accédez aux offres autour de chez vous !


553 vues

Commentaires


bottom of page